Sans le cinéma, la vie serait une erreur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

Est-ce qu'il faut être gentil ?

Dire qu'une fille est gentille, c'est souvent péjoratif. En tout cas, c'est ce que dit Pierre (Thierry Lhermite) au sujet de Mme Musquin dans une des répliques cultes du Père Noël est une ordure :

« Écoutez, Thérèse, je n'aime pas dire du mal des gens, mais effectivement, elle est gentille. »

Pourtant toutes les filles sont gentilles, non ? Enfin, c'est Skorecki qui le dit...

« Les filles s'imaginent méchantes ?

Evidemment.

Pourquoi ?

Parce qu'elles sont gentilles.

Toutes gentilles, tu veux dire ?

Bien sûr.

Et elles rêvent d'être méchantes ?

Bien sûr. »

Skorecki se demande aussi dans le même billet à propos de Choses secrètes quels sont les cinéastes gentils :

« Ne pas oublier que Tourneur était très gentil. Brisseau aussi. Brisseau surtout. Ils sont combien les grands cinéastes qui ne sont pas des crapules ?

­Je ne sais pas. Quinze ou seize

Tu veux rire.

Combien ?

Tourneur, Brisseau. C'est tout. »

A propos de Brisseau, qui a quand même dépassé les 60 ans, Frédéric Bonnaud le qualifie quand à lui dans Film Comment de professional bad boy :-)

Alors, Brisseau, un gentil mauvais garçon ?

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.