Sans le cinéma, la vie serait une erreur

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Le procès

Le titre de l'article du Nouvel Obs, Les étranges castings de Jean-Claude Brisseau, reflète assez peu le ton de François Caviglioli qui se pose plutôt en défenseur du « colosse ventru, rugueux, hirsute » qu'est Jean-Claude Brisseau.

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le jeudi 3 novembre 2005 à 13:51, par Wololo :: site

Difficile de trancher après la lecture d'un seul article...
"il se serait masturbé pour établir entre les comédiennes et lui une complicité érotique" --> ça risque d'être la goutte d'eau qui fait déborder le vase, non ?

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.